Pause thé #4 : les adoptés et fleur de geisha

Dans la pause thé du jour je vais vous parler du film Les adoptés réalisé par ... Mélanie Laurent. Oui oui. Alors, c'est pas que j'aime être inconstante, mais je dois avouer que j'ai été très largement surprise par ce film et que du coup, j'ai réussi à mettre de côté le gros foutage de gueule de ses prestations musicales. Pourtant, ironie du sort, dans son film, Mélanie Laurent s'est attribuée le rôle d'une ... musicienne. Bon, passons, car malgré tout ça, j'ai juste eu envie de le revoir. Pourquoi?

Parce que même si je ne suis pas fan de l'univers musical de Mélanie Laurent, il faut avouer qu'elle semble avoir un truc pour la fratrie, du moins dans ses films. En même temps quand on a été lancée par un film qui raconte la perte d'un jumeau, ça donne des pistes. Du coup, quand Mélanie Laurent s'attaque à une autre facette de la fratrie, celle des frères/soeurs d'adoption, elle reste dans le thème tout en proposant quelque chose de particulièrement frais et nouveau.
Marine (l'adoptée),  Lisa et son fils, Léo
Pour faire un synopsis rapide (parce que j'aime pas les synopsis), Les Adoptés c'est l'histoire de deux petites filles qui, parce que l'une des deux à perdu ses parents, se retrouvent à faire partie d'une seule et même famille "recomposée". Le trio féminin entre la mère, la fille et la petite adoptée est soudé, tellement soudé qu'il est difficile de séparer les unes des autres sans créer de drame. Alors voilà, Les Adoptés ça finit par être un drame, parce que peu à peu chacun s'éloigne et se rapproche par vague... mais pas vraiment par choix. Parce qu'une fois adulte, la petite adoptée, va finir, en plein bonheur - parce qu'il faut bien que ça tombe pendant les moments de bonheur, hein! - par... se retrouver dans un coma prolongé qui laisse peu d'espoir.
Marine et Lisa avec un intru... l'homme... de Marine
Tout ça donne lieu à des tonnes de trucs attendrissants - enfin, surtout pour ce qui est de la relation entre les deux soeurs d'adoption. Et puis, l'autre élément qui permet de donner à tout ça une extrême douceur, c'est le fils du personnage de Mélanie Laurent. Je trouverai vain de féliciter le gosse pour ses performances d'acteur parce que qu'on se le dise, tous les enfants sont des acteurs géniaux. Mais son personnage est tellement chou et vivant qu'il attendrit les cœurs les plus rudes. En plus, les deux soeurs restent dans une relation assez enfantine - qui créé, forcément, une difficulté à vivre les responsabilités adultes... - et qui donne au film toute sa poésie.

Et puis bon, je dois avouer que la vie de Marine me fait un peu rêver. Elle est libraire, elle passe ses soirées à regarder de vieux films, on lui fait vivre une histoire d'amour réellement fun et émouvante (sisi) et puis voilà je sais pas, je veux sa vie.
oui oui je veux porter des bouquins à bout de bras, comme ça.
En dehors de ça, il y a quelques lourdeurs mélo-dramatique mais rien de très grave, je m'attendais à pire, et ce n'est pas si cliché que ça pourrait l'être. C'est un film qui reste, avant tout, touchant et poétique. Du moins, ça a marché sur moi...

On accompagnera le visionnage des Adoptés avec un bon thé printanier, le thé "fleur de geisha" du Palais des thés. Pourquoi? Parce que le jardin de mes voisins me permet de profiter de la jolie vue de deux sublimes cerisiers en fleurs (et tout les cerisiers en fleur sont sublimes) et que fleur de geisha est justement un thé qui fait profiter de cette douce saveur. En plus, ce thé a un goût assez enfantin qui plaira donc aux palais de tout un chacun, et qui s'accordera parfaitement avec le petit film du moment.

Bon mercredi!